Octobre 2016 - Radiateur d'huile (2)

11 octobre:
Circuit d'huile.
 J'ai passé l'après midi d'hier au hangar pour installer la sortie d'air du refroidissement d'huile dans le capot moteur. Didier un copain était aussi là pour régler son problème de refroidissement de son circuit d'eau moteur qui ne refroidi pas assez. Ambiance bien studieuse donc, on a pas été dérangés.

 J'ai percé in situ dans le capot pour bien éviter toutes les interférences possibles dans un environnement encombré. A l'intérieur, mon coude passe juste à coté de la batterie et son entrée doit être à peu prés dans l'axe de la sortie de la boite qui englobe le radiateur pour faciliter le branchement du boa de raccordement. Je devais aussi laisser une petite place pour pouvoir glisser la main afin de raccorder facilement le boa quand on remonte le capot.
 Une fois tout bien en place, j'ai fixé le tuyau à la fibre de verre et résine polyester (le capot d'origine est en polyester).
 Je suis assez satisfait du résultat, j’attends maintenant que Papa s'occupe du raccordement des durites d'huile au radiateur, ce qui ne devrait plus tarder car il rentre de vacances aujourd'hui.
  
  Pour l'instant je laisse comme ça, c'est pas vilain, mais je couperai sans doute à raz ensuite.

  De l'intérieur, c'est joli la lumière du soleil qui arrive par le coude. Le boitier de la batterie est visible à gauche, l'avant de l'avion est à droite.

Vue d'ensemble, ça va faire causer j'en suis sûr !


14 octobre:
 Papa et moi étions au hangar hier pour une séance de travail sur le Jojo.
 Nous avons démonté la plaque arrière gauche du fond de plenum pour en réaliser une nouvelle et y placer le radiateur d'huile. Nos moyens d'usinage sur place étant limités, nous n'avons pas pu avancer beaucoup et Papa a ramené chez lui les plaques d'alu dont les dimensions doivent être respectées avec précision.





20 octobre:
Poursuite des travaux circuit d'huile:
 
 Hier nous avons fignolé les ajustages de la nouvelle plaque de fond de plenum, en pliant notamment sur place les tôles d'alu qui dessinent le convergent devant le radiateur, et en faisant un montage à blanc.
 On voit que tout rentre au chausse pied. L'entrée du radiateur est très prés du cylindre 2, un peu trop à mon gout, mais on a fait comme on a pu.
 Une tôle d'alu sépare le flux entrant dans le radiateur et celui entrant à travers le cylindre pour les canaliser.
 Nous allons placer un bord d'attaque arrondi sur cette tôle de manière à séparer proprement les 2 flux et éviter les décollements.

 Papa est reparti avec l'ensemble chez lui pour les dernières retouches (riveter des petites tôles latérales pour terminer le convergent d'entrée et peaufiner l’étanchéité).

 Coté circuit d'huile, les raccords commandés chez ULM techno sont envoyés et ne devraient pas tarder à arriver.

 Enfin seul, j'ai pu remettre en place les capots et commencer l'ébauche des nouvelles entrées d'air à partir de blocs de mousse polyuréthane expansée. C'est long et minutieux, mais l'on devine déjà la forme générale en haricot des nouvelles entrées. Dessiné au crayon, on voit la taille de l'orifice, la partie encore plate doit permettre de façonner des lèvres. Le reste doit prolonger harmonieusement le capot.
 Encore quelques heures de boulot !




Nouvelles d'E-props:

 J'ai eu un contact avec Jérémie Buiatti, le responsable R&D d'E-props pour avoir des nouvelles de l'hélice qu'il nous destine. L'entreprise procède à l'accroissement de sa capacité de production et réorganise toute la chaine. Elle devrait être en mesure de multiplier sa capacité par 4 (!) d'ici le printemps. Donc tous les projets d'hélices sont suspendus en attendant d'avoir terminé les nouveaux ateliers, soit en gros jusqu'au printemps. Donc encore de la patience, il ajoute qu'une base de production respectable permettra de mieux financer la R&D et qu'il reprendra les études avec joie !
 A noter également que suite à une proposition de ma part, un projet de ré-engineering va peut -être voir le jour à partir de notre hélice Ratier  2446 qui, rappelons-le est une excellente hélice malgré sa masse jugée trop importante (13,5 kg).


22 octobre:
Circuit d'huile (suite).
 Nous étions avec le père au hangar ce matin de bonne heure. Il y est encore d'ailleurs, moi j'ai dû rentrer.
 Je pensais que nous finirions ce matin, mais il y a toujours des petits problèmes de rien qui font
perdre pas mal de temps au final. Normalement, papa devrait finir ce soir.
 
 Au programme ce matin, démontage du bouchon de la dérivation du circuit d'huile moteur, à la place duquel on peut installer au choix, un radiateur ou un filtre à huile. C'est un bouchon un peu particulier car il met en réalité la sortie en court circuit avec l'entrée. Bref, ce bouchon est placé avec un joint d’étanchéité papier que j'ai eu toutes les peines du monde à enlever en morceaux. D'où une perte de temps supplémentaire !
 
 Ensuite, montage de la vanne thermostatique d'huile (qui doit s'ouvrir à 85°) avec un nouveau joint, puis montage à blanc du radiateur pour trouver le meilleur cheminement pour les tuyaux.
 
 Découpe des longueurs de tuyau et enfilage en force dans les raccords. J'en ai encore mal aux bras malgré le fait que ça s'enfile avec de l'huile. J'ai du chauffer un peu le dernier au sèche cheveux pour pouvoir l'enfiler à fond. En tout cas ça donne confiance pour la suite, les tuyaux peuvent supporter 20 bars et sont anti-feu.

 Voici trois photos de la vanne thermostatique qui, rappelons-le, provient d'une série lancée par la Socata pour équiper ses Rallye équipés du Continental 0-200. Elle n'est plus fabriquée, mais il existe encore un petit stock à Candillargue chez AMG.
 
 Le corps est en alu. Nous aurions aimé faire faire un quart de tour supplémentaire à l'un des raccord (celui du haut), mais l'effort demandé nous a paru excessif pour ne pas endommager les filets. On a finalement pu s'en accommoder tout en maintenant des tuyaux courts (environ 40 cm chaque).

 Papa doit me faire des photos du montage ce soir que je publierai s'il n'oublie pas.













23 octobre:
Les photos du père.






29 octobre:
Circuit d'huile.
 Des nouvelles du père concernant le circuit d'huile. Après avoir tout monté et serré correctement, ce qui a nécessité la réalisation d'un outil spécifique pour serrer un raccord difficilement accessible, Papa a réalisé un point fixe pour vérifier l'absence de fuites. Les choses n'allant rarement bien du premier coup, une fuite est apparue. Mais pas où on l'attendait! Le circuit lui-même était parfaitement étanche, c'est la vanne thermostatique, pourtant révisée, qui fuyait par son couvercle supérieur.
 Il a donc fallut tout redémonter pour ouvrir confortablement la bête sur une table à la maison.
 Profitant de cette ouverture non programmée, le père, très curieux, a voulu comprendre comment ça marchait, ce qui lui a pris ... un certain temps. Il y a tout un merdier de ressorts, une bille, une navettes avec des ouvertures calibrées, ainsi qu'un doigt qui s'allonge quand on le chauffe. Le tout réalise deux fonctions;
- la première est de dériver la circulation d'huile vers le radiateur à partir de 85°C.
- la deuxième est d'ouvrir un bi-pass interne en cas de radiateur bouché faisant obstruction.
Tout ça a été essayé et semble fonctionner normalement.



 Pour en revenir à la fuite, un joint rondelle en alu est sensé faire l'étanchéité du couvercle. Papa va recuire le joint puis resserrer.

 Il y retourne cet après midi avec l'intention d'en finir, d'autant que le fiston Julien est là pour quelques jours et qu'il voudrait voler!    Le bougre.


30 novembre:
Essais.
Hier après-midi, on est allé avec Julien filer un coup de main au père qui remontait tout ça. Il a dû partir plus tôt nous laissant le soin de faire les essais.
On a commencé par un point fixe de 10 mn au bout duquel rien n'était à signaler. On s'est donc enhardi à partir pour un vol local, qui a quand même duré 30 mn, pendant lequel j'ai fermé les volets de capot pour bien faire chauffer le moteur et son huile.
 La température d'huile est principalement restée à 85°C, avec un maxi à 90°C après une montée. Ce n'est néanmoins pas suffisant pour conclure de l'efficacité totale du dispositif, il faudra faire une montée prolongée qu'on a pas pu faire.
 Au retour, après décapotage, nous avons trouvé un suintement au niveau des deux raccords coté vanne thermo. Rien de méchant, c'était même quasi normal, le père préconisant de serrer progressivement pour que les raccords ne fuient plus, mais sans excès. Il n'est pas recommandé de serrer comme un âne au risque de détériorer les raccords (coniques).
 J'ai donc mis environ un douzième de tour en plus au serrage.
 Le couvercle de la vanne ne fuit plus du tout.


 Julien part pour une petite navigation sur Avignon cet après midi, en toute confiance, mais avec un bidon d'huile dans son lot de bord.

2 commentaires:

  1. Bonjour

    Et les autres projets : changement d'hélice, lame de roulette etc ... ?
    cdlt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais, ça traine! Pour l'hélice nous sommes tributaires du bon vouloir d'e-props qui doit réaliser un moyeu pour une bi-pales. Je vais les relancer, mais ils avaient d'autres priorités jusque là.
      Pour la lame, le projet n'est pas abandonné, il est en sommeil pour cause de manque d'ingénieur. Le fils Julien m'a promis de s'en occuper, mais pour l'instant il a des priorités d'ordre professionnel. Le sujet peu paraitre simple, mais il est en réalité assez complexe car la lame doit pouvoir absorber la même énergie que la lame acier d'origine et conserver le même débattement. C'est une pièce qui est soumise à rude épreuve en montagne et sa rupture conduirait inévitablement à des dégâts supplémentaires à la dérive et au fuselage, donc mef et patience.
      Nous avons donc provisoirement recentré nos efforts sur la trainée du circuit de refroidissement qui nous occupe pas mal. Au delà des bénéfices attendus en vitesse pure sur l'avion, cela me permettra également de finir notre étude fleuve inachevée sur cette problématique. Notre quête est toujours la même, améliorer c'est bien, mais comprendre et partager ce savoir, c'est mieux.
      Merci de l’intérêt porté à nos travaux.
      Cordialement.
      FP

      Supprimer